[Débat philo] Autour des trois tamis de Socrate…

Aujourd’hui, à l’IME, un évènement est survenu. A 13h30, Tina était très triste à propos d’une histoire inventée la concernant. Elle était triste et abattue.

Ces histoires qui font de la peine et qui ne sont que pures inventions, on les trouve dans toutes les cours d’écoles et donc à l’IME, évidemment. Aussi, nous avons décidé d’ouvrir un débat improvisé sur cette question et trouver des solutions !

Que nous dit le philosophe Socrate ?

Voici l’histoire des trois tamis de Socrate !!!!

Un jour, un homme vint trouver le philosophe Socrate et lui dit :

– Ecoute, Socrate, il faut que je te raconte comment ton ami s’est conduit.

– Je t’arrête tout de suite, répondit Socrate. As-tu songé à passer ce que tu as à me dire au travers des trois tamis ?

Et comme l’homme le regardait rempli d’étonnement, l’homme sage ajouta :

– Oui, avant de parler, il faut toujours passer ce qu’on a à dire au travers des trois tamis. Voyons un peu ! Le premier tamis est celui de la vérité. As-tu vérifié si tout ce que tu veux me raconter est vrai ?

– Non, je l’ai entendu raconter et…

– Bien, bien. Mais je suppose que tu l’as au moins fait passer au travers du deuxième tamis, qui est celui de la bonté. Ce que tu désires me raconter, si ce n’est pas tout à fait vrai, est-ce au moins quelque chose de bon ?

L’homme hésita puis répondit :

– Non, ce n’est malheureusement pas quelque chose de bon, au contraire…

– Hum ! dit le Sage, essayons de nous servir du troisième tamis, et voyons s’il est utile de me raconter ce que tu as envie de me dire…

– Utile ? Pas précisément…

– Alors, n’en parlons plus ! dit Socrate en souriant. Si ce que tu as à me dire n’est ni vrai, ni bon, ni utile, je préfère ne pas le savoir, et quant à toi, je te conseille de l’oublier…

Un débat philosophique s’est alors imposé en classe. Voici le compte-rendu de nos échanges !

Pourquoi Socrate conseille-t-il de passer ce que l’on veut dire à travers les 3 tamis ?

Tina: Pour ne pas faire de la peine aux autres.

Alexandre: Pour éviter d’être blessé et nous rendre malheureux. Socrate nous aide à trouver la bonne voie. Il ne faut pas croire tout ce que l’on dit.

Maéva: Oui parce que des fois, il y a des choses qui sont des bêtises !

Monsieur Lançon: Savez-vous comment on appelle cela ? Non ? Des rumeurs.

Alexandre: Ca peut être aussi appelé des fake-news. C’est pour dire n’importe quoi.

Monsieur Lançon: Pourquoi existe-t-il des fake-news ?

Maéva: C’est par méchanceté, pour faire de la peine ou par jalousie. Moi, ça m’est arrivé.

Monsieur Lançon: Qu’as-tu ressenti alors ?

Maéva: Du mal.

Tina: Moi, ça me fait du mal et ça me donne envie de pleurer. J’ai le coeur brisé.

Alexandre: Moi, ça m’est arrivé souvent. On m’a souvent dit des choses horribles parce qu’ils étaient jaloux. Ces gens là, pour moi, c’est comme des vautours qui tournent autour d’une carcasse pour la dévorer. C’est des charognards.

Monsieur Lançon: Est-ce que la technique de Socrate avec ses trois tamis vous semble intéressante ?

Alexandre: J’avoue, ça peut-être utile mais c’est que des fois je me laisse tenter par la méthode la plus rapide. La manière forte mais qui a quelques inconvénients qu’il faut ensuite assumer derrière…

Monsieur Lançon: Tu en penses quoi Ichem ?

Ichem: Moi aussi, on a brisé mon couple en racontant n’importe quoi. J’ai donné mes identifiants messenger à quelqu’un et il s’est fait passer pour moi.

Monsieur Lançon: Tu as ressenti quoi ?

Ichem: J’étais triste. J’avais envie de tout casser mais du coup je suis sorti dehors me calmer.

Johan: Utiliser les 3 tamis, ça permet d’éviter les histoires. Moi, j’ai eu beaucoup d’histoires. Je ne les compte même plus mais je crois qu’avec les 3 tamis, il y en aurait moins.

Monsieur Lançon: Est-ce que l’on doit tout dire ?

Tina: Non ! On doit garder des choses pour nous.

Johan: Oui d’accord. Sur ta santé, tu y gardes pour toi.

Alexandre: Non parce qu’il ne faut pas dire à n’importe qui. Il faut parler à une personne de confiance.

Johan: On ne sait jamais…

Monsieur Lançon: Est-ce que c’est important d’avoir quelqu’un à qui se confier ?

Tina: Oui mais pas tout dire car il peut être gentil mais en vrai il n’est pas trop gentil. Il voulait savoir mais pour nous faire du mal ensuite.

Monsieur Lançon: A qui on pourrait se confier alors ?

Johan: Aux parents.

Alexandre: Mes parents, je leur dis « Vous êtes trop vieux pour comprendre ! ». Je ne leur dis pas tout comme ça, ça reste personnel. J’ai un jardin secret comme ça je me débrouille autrement. C’est ce que je fais et ça marche plutôt bien.

Maéva: Moi, je garde tout pour moi car comment faire confiance aux autres ?

Johan: Moi, je vais voir le psychologue, Monsieur Bajard.

Alexandre: Moi, je vais voir Ségolène. J’ai confiance en elle.

Monsieur Lançon: Ca sert à quoi un psychologue ?

Maéva: Ca sert à se lâcher. Ca sert à poser les valises quelque part parce qu’elles sont lourdes et ranger les affaires qu’il y a dedans.

Alexandre: Ca fait beaucoup de bien. Au moins on est plus léger comme ça on peut passer à autre chose.

La classe Dinamo 2

Ce contenu a été publié dans actualités, DINAMO2, Les classes et ateliers. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à [Débat philo] Autour des trois tamis de Socrate…

  1. Didier Paultes dit :

    Il y a autant de sagesse dans vos échanges que dans l’histoire des trois tamis de Socrate !
    Félicitations et admiration !

  2. Alexandre Tardy dit :

    Merci monsieur Paultes.

  3. Thomas BOBAN dit :

    Bravo à tous et un profond respect pour ce joli débat philosophique inspiré de nos vies quotidiennes

  4. Zoé dit :

    Bonjour la classe Dinamo 2. J’ai lu votre article, vous avez raison. Socrate aussi a raison, quand il dit à un de ses élèves de ne parler que si c’est bon, utile et intéressant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.