[Atelier débat] La famille, ça sert à quoi ?

Aujourd’hui, nous avons rebondi sur la problématique identifiée en fin de débat autour du mur de Berlin et de la séparation des familles.

Je félicite les jeunes présents en classe ce matin car cette question sur la famille est très complexe. Vous m’avez impressionné par la qualité de vos échanges et par la qualité de votre écoute. Vous êtes restés dans le sujet pendant plus d’une heure ! Vraiment très intéressant !!!!

Alors la question initiale :

La famille, ça sert à quoi ?

Dorian: Ca sert à être bien éduqué. Sans famille, on est personne parce qu’on vient de là.

Laura D: Ca sert à prendre soin de nous, à nous élever.

Alexandre: Pour moi, c’est précieux parce que quand tu as une mauvaise passe, que tu es triste ou malheureux, tes parents peuvent t’aider et te réconforter.

Johan: Ca sert à nous aider quand on n’est pas bien.

Maéva: La famille, ça sert à être ensemble par exemple pour Noël ou les anniversaires. Ca sert à nous rendre heureux. Ca donne du bonheur.

Quentin: La famille, ça sert à donner du courage quand on fait du sport.

Maéva: Quand quelqu’un meurt, la famille est là pour nous soutenir. Elle nous aide.

Lirim: Si je n’avais pas de famille, ça n’irait pas.

Laura D: Elle est là pour nous quand ça ne va pas mais aussi quand ça va bien.

Monsieur Lançon: Et les parents dans tout ça ? Ils servent à quoi ? C’est quoi être parents ?

Alexandre: Être parent, c’est prendre soin de son enfant, l’éduquer, l’élever et ne pas le maltraiter.

Laura D: Ils servent à s’occuper de nous, pour nous apprendre à être plus autonomes. On doit gagner la confiance de nos parents parce que si ils n’ont pas confiance en nous, on ne pourra pas être autonome nous même.

Monsieur Lançon: C’est facile d’être parent ?

Alexandre: Être parent, ça demande beaucoup d’organisation pour surveiller, pour qu’il ne fasse pas de bêtises et qu’il ne se mette pas en danger.

Laura D: Non, c’est pas facile parce qu’il faut mettre des limites et dire non. Et dire non, c’est dur.

Quentin: Les parents, ils sont là pour que les enfants ne fassent pas de bêtises.

Monsieur Lançon: Si vous étiez parents, vous feriez comment ?

Laura D: Moi, je mettrai des limites à mes enfants pour qu’ils soient sages.

Alexandre: Si j’étais parent, j’éduquerais mes enfants en leur mettant quelques limites pour qu’ils ne fassent pas de bêtises. Par exemple: ne pas traverser seul la route.

Johan: Même à 18 ans ?

Alexandre: Mais quand ils sont grands, c’est plus la peine.

Monsieur Lançon: Quand est-ce qu’on est grand alors ?

Johan: Quand on est autonome.

Monsieur Lançon: Ca veut dire quoi être autonome ?

Johan: Ca veut dire être capable de se débrouiller seul.

Quentin: Moi, je jouerai aux jeux de société avec mes enfants comme ça on passera des moments ensemble en famille. Mais si ils ne sont pas sages, je leur crierai dessus.

Laura D: Moi, je ne les frapperai pas si je suis en colère contre eux.

Alexandre: Il y a parfois des enfants qui sont en famille d’accueil parce que leurs parents les maltraitaient.

Monsieur Lançon: Taper, frapper un enfant, c’est interdit par la loi. Il existe d’ailleurs un numéro gratuit et anonyme, le 119, qui permet d’écouter les enfants et leur donner des conseils en cas de maltraitance.

Coline: Je ne donnerai pas la même éducation que mes parents m’ont donnée.

Monsieur Lançon: Tu changerais quoi ?

Coline: Je ferai à ma manière. Je le laisserai vivre parce que si les parents sont toujours là derrière, on finit par étouffer et en avoir marre.

Johan: Non, je ne suis pas d’accord. Il faut le laisser vivre mais être sur son dos si il fait des bêtises.

Laura D: C’est normal de faire des bêtises à son âge.

Coline: Oui mais il ne faut pas être tout le temps sur son dos. Il faut le laisser vivre en le surveillant mais sans le « fliquer ».

Monsieur Lançon: Et si on le « flique » tout le temps ?

Laura D: Il va faire des bêtises parce qu’il y aura trop de restrictions.

Monsieur Lançon: C’est étrange tout cela. Les parents surveillent les enfants pour qu’ils ne fassent pas de bêtises et au final le fait de les surveiller ça débouche sur des enfants qui font plus de bêtises !

Coline: Il fait le contraire de ce que les parents disent. Moi, ça m’arrive tout le temps chez moi.

Johan: Moi, c’est pareil. On me dit des choses et je fais l’inverse.

Monsieur Lançon: Pourquoi ils font ça ?

Coline: Parce qu’on n’a plus envie d’écouter nos parents.

Laura D: Parce qu’il y a trop de restrictions.

Coline: Il faut nous laisser gérer notre vie et nous laisser nous débrouiller seul parce qu’à 17 ans, il y en a marre.

Alexandre: Si j’avais un enfant seul, ça serait la galère. Seul, je ne pourrai pas. Je serai débordé. Perdu.

Dorian: Je gèrerai les factures. Je les éduquerai. Je donnerai des méthodes de mes parents ou des nouvelles méthodes. Mais je ne les connais pas encore car je ne suis pas père.

Laura D: Moi, je donnerai moins de restrictions.

Monsieur Lançon: Il y a une méthode, un livre pour être parent ?

Laura D: Non, ça s’apprend tout seul, sur le tas.

Monsieur Lançon: C’est facile d’être parent ?

Dorian: Non, c’est pas facile de m’élever avec mon frère.

Johan: Non, c’est dur.

Coline: Il faut tout gérer: le travail, les enfants…

Laura D: Les factures, la nourriture…

Coline: La maison !

Dorian: Les grands-parents, ils ne gèrent plus leur enfants comme ils sont grands.

Quentin: Non, c’est difficile parce qu’on doit tout gérer.

Coline: C’est trop compliqué à force.

Monsieur Lançon: Ca vous fait peur ?

Dorian: On ne sait pas. On n’est pas parents.

Coline: Non, ça ne me fait pas peur mais il faudra apprendre à tout gérer.

Monsieur Lançon: L’IME, ça sert à quoi ?

Dorian: C’est une forme d’éducation l’IME.

Laura D: Ca sert à nous rendre plus autonomes.

Johan: Pour notre vie future.

Dorian: Ca sert pour notre avenir.

Quentin: Pour notre vie quotidienne future.

Coline: Si on savait tout, on ne serait pas là ! On est là pour apprendre !

La classe dinamo 2

Ce contenu a été publié dans actualités, DINAMO2, Les classes et ateliers. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à [Atelier débat] La famille, ça sert à quoi ?

  1. Didier PAULTES dit :

    Félicitations pour la richesse de vos réflexions et de vos échanges. Vos propos me laissent penser que vous avez compris en grande partie combien l’éducation des enfants est une chose complexe pour les parents. Comme vous le ferez plus tard, vos parents se sont probablement inspirés de ce qu’ils ont vécu au cours leur enfance pour poser les règles qu’ils vous imposent maintenant. Ces règles sont différentes d’une famille à l’autre, mais elles tendent toutes vers le même but : rendre les enfants autonomes et responsables. L’évolution de ces règles repose effectivement sur la confiance !

    Didier PAULTES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.