[ Débat ] Les trois tamis de Socrate

La classe Dinamo 2 a fait un débat à partir du texte « Les trois tamis de Socrate ». Aujourd’hui, les élèves de la classe Dinamo 1 ont lu ce texte. Voici nos échanges.

Mme Dixon : « Socrate propose de réfléchir avant de parler à quelqu’un. On dit aussi « peser ses mots ». Parfois, on veut dire quelque chose à quelqu’un mais on n’y arrive pas. Pourquoi ? »

Aysegul : « Parce qu’on n’a pas les mots. » 

Dylan : « Parce qu’on est timide. Les mots sont prêts dans la tête mais le corps ne suit pas. »

Aysegul : « Parfois, on a tout prévu dans sa tête mais quand il faut parler soit il n’y a plus rien soit ce sont d’autres mots qui sortent. Par exemple, quand tu veux dévoiler tes sentiments, c’est dur d’en parler. »

Alexandra : « Les amis, ça peut être compliqué de leur parler au début. »

Dylan : « Pour moi, c’est simple. »

Steven : « Tu dis : – Bonjour, ça va ? Et c’est ton ami. »

Alexandra : « C’est compliqué au début parce qu’on ne le connait pas, on ne connait pas son histoire. »

Steven : « On ne sait pas s’il va nous apporter des ennuis. »

Dylan : « Moi, j’ai été poignardé dans le dos et pas qu’une fois. »

Elysa : « Parfois, quand tu as des amis, tu ne sais pas toujours leur expliquer ce qui se passe dans ta vie. Ils peuvent aussi poser un jugement sur toi. »

Mme Dixon : « Comment fait-on pour être compris ? Sans trop en dire. »

Dylan : « Mais sans trop rien dire non plus. »

Alexandra : « Mais les autres, ils te comprennent parfois, ton handicap, comme tu es, qui tu es. »

Alexandra et Elysa : « La façon qu’on a de voir les autres, cela dépend aussi de notre état à nous. »

Elysa : « Quand tu n’as pas d’empathie pour les autres, c’est difficile de se mettre à leur place. »

Ce contenu a été publié dans actualités, DINAMO1. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.